Devenir entrepreneur, un rêve impossible ? | YET

Devenir entrepreneur, un rêve impossible ? Découvre les 5 conseils des témoins de la Young Entrepreneurs Night

Pas sûr ! La preuve : David, Jonathan, Coraline, Tom, Nathanaël, Louise, Victoria, Aurélien et Ludovic y sont arrivés ! On les a rencontré durant la Young Entrepreneur Night. Voici leur histoire, et surtout leurs conseils pour se lancer.

RENCART AVEC LES PROJETS

  • Happy Hours Market rassemble les invendus des magasins de ton quartier et les vend à moitié prix, tous les soirs.
    Co-fondateurs: Aurélien et Ludovic
  • Zero sera un espace de restauration locale, d’ateliers DIY et LA vitrine de l’Upcycling belge.
    Co-fondatrices: Louise et Victoria
  • Zoif est une application qui offre une boisson gratuite par jour grâce à un abonnement.
    Fondateur: Nathanaël
  • Lyra Novel Food propose des produits authentiques - pain, gaufres et collations sucrées - tous enrichis en protéines.
    Co-fondateurs: David et Jonathan
  • Suspeacious est un apéritif de pois-chiches grillés sain et gourmand.
    Co-fondateurs: Tom et Coraline.
     

Se faire accompagner par un incubateur

Lorsqu’on est entrepreneur, s’entourer des bonnes personnes est primordial. D’après Coraline: ”Pour réussir, un entrepreneur doit être bien entouré.” David et Jonathan nous disent qu’un bon coach est une personne qui va oser vous dire que vous vous êtes trompé et qui va vous donner les clés pour vous améliorer. 

Nos 5 entrepreneurs sont suivis par des incubateurs qui leur permettent d’être accompagnés et challengés par des professionnels experts dans le domaine. Au-delà de l’accompagnement, le fait de vivre l’aventure avec d’autres entrepreneurs crée une dynamique de groupe et une solidarité qui est très stimulante pour Victoria. 
Selon Coraline, on a souvent la tête dans le guidon lorsqu’on entreprend. Cet accompagnement permet également de prendre un peu de recul sur les choses lorsqu’on n’y voit plus très clair. L’entourage est également très important dans les moments de creux pour Coraline et Nathanaël. Ce dernier est pour le moment seul sur son projet mais dès qu’il a un coup de mou, il se ressource auprès de sa famille qui lui rappelle pourquoi il entreprend et le rebooste.

TROUVE UNE STRUCTRE D'ACCOMPAGNEMENT 

Trouver une idée
Trouver une idée n’est pas toujours aisé mais est à la portée de tout le monde. Pas besoin d’un concept révolutionnaire ou d’une idée ultra sophistiquée pour entreprendre. La clé, c’est d’innover afin de répondre à un besoin existant ou de répondre à un besoin qui n’existe pas. Pour cela, il faut tendre l’oreille, et observer ce qui se passe autour de soi, échanger avec d’autres personnes et se renseigner. En bref, rester curieux.

Nathanaël, Louise et Victoria se sont inspirés à l’étranger. Nathanaël a décidé de lancer un concept qui n’existait pas encore ici. Louise et Victoria se sont inspirées au cours de leurs voyages pour créer un lieu de sensibilisation chez nous. Coraline et Tom ont quant à eux trouvé l’idée de Suspeacious dans leur cuisine. C’est en testant une nouvelle recette d’apéritif à base de pois-chiches grillés auprès de leur amis lors d’un aperitivo que leur est venue l’idée de ce projet.
 

Tester rapidement son idée
Entreprendre peut sembler rocambolesque. On a parfois l’impression qu’il y a tellement de travail à fournir avant de finaliser un prototype parfait qu’on est découragé à l’idée d’entreprendre. Aujourd’hui, les start-ups suivent la logique du “test&learn” qui permet de rapidement tester le produit ou le service tout en l’adaptant graduellement. Cette phase d’expérimentation permet de tester rapidement sa proposition de valeur et donc de mesurer l’efficacité du projet. 
C’est ce qu’a fait Aurélien pour Happy Hours Market. Un mois à peine après le lancement de leur projet, Aurélien et son associé, Ludovic, louent une camionnette frigorifique et se rendent sur le parking de l’ULB. Ils tentent de vendre les invendus d’un supermarché. Le test a cartonné.  Le concept semblait donc bien parti pour plaire…

Pour Aurélien, tester rapidement son idée permet de dédramatiser le risque d’échec qui freine beaucoup de personnes à entreprendre : « Il faut vite se lancer pour vite échouer et éventuellement pivoter. » Coraline, quant à elle, a continuellement testé son apéritif de pois chiches grillés auprès de professionnels et de clients potentiels. Au fur et mesure, elle améliore la recette sur base des feedbacks récoltés et sur les conseils de chefs qu’elle sollicite régulièrement. C’est en confrontant son produit à la réalité qu’elle réalise qu’il y a une vraie demande concernant les apéritifs sains, gourmands et c’est ce qui la pousse finalement à le commercialiser.

Louise et Victoria ont de leur côté récemment organisé un atelier avec 80 personnes. Les participants ont réalisé une fresque de 15 mètres pour leur bureau à partir de déchets. Cet atelier a eu un franc succès et les confortent dans l’idée que leur concept peut plaire.
 

Les montagnes russes de l’entrepreneuriat
Tous sont unanimes pour dire qu’il sont très épanouis dans leur vie d’entrepreneur. Coraline nous confie : ”Entreprendre, c’est sortir de sa zone de confort tous les jours”. Cet aspect la stimule énormément. David nous dit qu’il fait “chaque jour, quelque chose qui le rend plus fort”. Pour Aurélien, entreprendre est l’opportunité de créer son job, de faire ce que tu aimes réellement et d'avoir un impact direct sur toi-même. Il adore également le fait de pouvoir toucher à tout et d’apprendre de nouvelles choses tous les jours. 

Cependant, la vie d’un entrepreneur n’est pas toujours rose et ressemble à un vrai roller coaster. Les moments de creux sont les aspects les plus difficiles à gérer pour tous. Ils ont chacun leur manière de les affronter. Victoria et Louise ont décidé de se focaliser sur le positif : “Dès qu’on a une bonne nouvelle, on se la partage.” Coraline et Aurélien conseillent d’être dans un état d’esprit constructif et orienté solution. Se focaliser sur le problème en tant que tel ne sert à rien. Pour David et Jonathan, il n’est d’ailleurs pas question de parler de «problème» mais plutôt  de « difficulté ou de challenge ». Dans chacune des difficultés réside un défi, qui, si on arrive à le résoudre, nous rendra nous-même ainsi que le projet plus fort !
 

Le chemin peut sembler long
Pour Victoria et Nathanaël, la patience est clé lorsqu’on entreprend. On peut se sentir frustré lorsqu’on a l’impression de ne pas avancer assez vite ou de faire du sur place, mais ces moments font partie de tout projet. Il  faut savoir l'accepter et apprendre à prendre le temps. Dans ces moments-là, Nathanaël conseille de se changer les idées avec autre chose que le boulot. 

Mais concrètement, ce n’est pas toujours évident. Nathanaël, David et Jonathan nous parlent des sacrifices qu’ils sont aussi amenés à devoir faire pour la réussite de leur projet et notamment les nuits courtes, la réduction du nombre de sorties avec les amis qui ne comprennent pas toujours,... Le projet prend beaucoup de place dans leur vie et ne leur laisse pas beaucoup de temps pour le reste. Il faut en être conscient lorsqu’on décide d’entreprendre.

Pour entreprendre, il faut être persévérant
La réussite d’un projet est la cerise sur le gâteau, mais on n’oublie souvent de parler du chemin parcouru pour en arriver là. David nous dit que: “Derrière un beau parcours, il y a énormément de casseroles et de difficultés.” Il faut donc savoir se montrer persévérant tout au long de ce parcours. 

Tous s’accordent pour nous dire qu’il s’agit de la qualité la plus importante chez un entrepreneur. Pour Nathanaël: ”Il y a plus de courage que de talent dans une réussite.” Il nous dit qu’il faut avoir une vision de là où on veut aller et qu’ensuite, la motivation pour y arriver est primordiale. Pour Aurélien, il faut avoir des valeurs fortes et une conviction. Il faut persévérer quoi qu’il arrive. Face à tout problème, il faut trouver des alternatives et foncer. Ce parcours stimule énormément Jonathan: “C’est tout le chemin parcouru rempli de remises en question, de portes fermées, de pivots,... qui est hyper intéressant pour moi.” C’est finalement dans les moments difficiles qu’on apprend le plus.

Entreprendre n'est donc pas tous les jours facile mais peut être tellement épanouissant. La vie est trop courte pour renoncer à ses rêves. Donc, si l’envie d’entreprendre te prend, n'hésite pas à discuter avec des entrepreneurs, cela pourra te permettre de clarifier tes idées. De nombreux évènements sont régulièrement organisés à Bruxelles, et de nombreuses structures peuvent te renseigner et t'accompagner dans les diverses étapes de ton idée/projet. 

EN SAVOIR PLUS SUR L'ACCOMPAGNEMENT ENTREPRENEURIAL