Boost your project : « lance ta boîte et créer ton job ! » | YET

Boost Your Project est un incubateur gratuit de projets innovants à destination des jeunes bruxellois qui souhaitent entreprendre. Les participants doivent être âgés de moins de 30 ans et vivre à Bruxelles.  

Pendant 3 mois, le porteur de projet intègre l’incubateur et passe par plusieurs ateliers collectifs : marketing digital, crowdfunding, prototypage et création du business model sont proposés. Un coach personnel accompagne l’incubé pendant tout son parcours et dans toutes ses étapes de création. Un espace de coworking est mis à disposition et permet aux porteurs de projet de travailler et de recevoir leurs partenaires dans de bonnes conditions. À cela s’ajoutent des événements de réseautage et des rencontres inspirantes d’entrepreneurs.

À la fin de la période d’incubation, les jeunes entrepreneurs en herbe pourront tester la viabilité de leur projet au sein de Job Yourself, une coopérative d’activité. Ils pourront démarcher, facturer et développer leur jeune entreprise sans prendre de risques. En effet, ils gardent leur statut de demandeur d’emploi sur le côté.

Grâce à son expérience, Pauline Remouchamps, coordinatrice de Boost Your Project, a identifié trois besoins chez les jeunes entrepreneurs : ils ne se sentent pas légitimes dans leur démarche entrepreneuriale et ont l’impression d’être perdus. Généralement, une fois qu’ils pénètrent dans l’incubateur, ils se sentent légitimes. Ils ont également besoin d’expérience professionnelle et c’est pour cela que le programme devient très vite concret. Enfin, ils sont cruellement à la recherche de réseau. Tous ces manques sont facilement et rapidement comblés par le programme.

Pauline Remouchamps, livre ses conseils pour se lancer : 

« Notre cheval de bataille derrière une économie plus durable, c’est de travailler un entrepreneuriat vert. Je crois qu’aujourd’hui, un jeune entrepreneur ne peut pas se lancer sans tenir compte des problèmes environnementaux et sociétaux actuels dans son modèle économique.  J’envisage réellement l’entrepreneur comme acteur de changement. »