3 Questions au 1819 | YET

Le 1819 est le service pour informer toute personne qui veut entreprendre à Bruxelles, c’est un numéro d’appel, un site web, mais aussi un guichet physique ouvert à tous et gratuit.

Véronique Flammang, responsable de la cellule information et orientation du 1819 

1-Comment démarrer un projet et obtenir un financement quand on est étudiant?

Comme tout entrepreneur, tout commence par une bonne idée, un besoin identifié autour de soi ou dans la société et auquel on a une solution à apporter. Pour les financements, le chemin est le même que pour tout entrepreneur: lever des fonds auprès de proches, via du crowdfunding. Un vaste réseau est certainement un atout.

Quand on veut entreprendre, on ne sait par où commencer, et c’est d’autant plus le cas quand on est jeune. On est confronté à trop de questions. Appeler le 1819 permettra aux jeunes de confronter leurs idées/questions aux conseillers 1819 pour écouter, orienter et lister les premières priorités.

2-Quels sont les avantages et inconvénients d’entreprendre étant jeune ?

Le jeune n’a rien à perdre, le risque qu’il encourt est bien moindre que lorsqu’on a déjà une situation établie. Pas de carrière à laquelle renoncer, de famille à nourrir ou de dettes à payer. C’est pourquoi le plus gros risque de cette génération est de ne PAS prendre beaucoup de risques le plus vite possible.

Les jeunes ont souvent, un super réseau, une présence naturelle sur les réseaux sociaux (utile en cas d’e-crowdfunding, par exemple), des connaissances dans plusieurs secteurs qui peuvent aider à faible coût (un pote qui fait le site web par exemple)

On ne peut pas nier le fait que les jeunes n’ont souvent pas de matelas financier, pas eu le temps de créer une expérience professionnelle et le réseau qui va avec.

Et si ils sont encore étudiants, ils ont la contrainte des cours et du rythme de l’année académique.

3-Quels conseils donneriez-vous aux jeunes pour réussir dans l’entrepreneuriat?

Se faire accompagner. Un tas d’initiatives sont répertoriées sur YET (Young Entrepreneurs of Tomorrow), la plate-forme mise en place par la Région bruxelloise pour aider les étudiants qui veulent entreprendre. Ces initiatives sont organisées par certaines hautes-écoles et universités qui ont mis en place des programmes spécifiques (EPHEC Entreprendre Start lab, Start lab ICHEC, Start lab VUB), mais, les étudiants, les jeunes diplômés ou encore les chercheurs d’emploi peuvent aussi développer leur idée au sein d’un accélérateur hors campus et suivre une formation collective couplée à un accompagnement individuel pour valider leur idée et développer leur projet : (Boost Your Project ,Be Starter)

Toutes les initiatives sont détaillées sur yet.brussels.

3bis-Quels conseils donneriez-vous aux étudiants pour réussir dans l’entrepreneuriat?

  • Demander à leur établissement scolaire le statut d’étudiant académique pour développer son projet entrepreneurial. Ce statut offre une série d'aménagements (horaires de cours/d'examens, étalement, encadrement du projet entrepreneurial, mémoire sur son projet d’entreprise, etc.) lui permettant de mener de front ses cours et ses activités d'entrepreneur, tout en maintenant, bien sûr, des exigences académiques identiques. 
  • Découvrir le BABA de l’entrepreneuriat en passant par la Start Academy, un programme de projets de création d’entreprises accessible à tous les étudiants des universités et hautes écoles.
  • Penser à YET, la Stratégie régionale Young Entrepreneurs of Tomorrow, pour trouver les infos et les bons contacts pour se faire accompagner.
  • S’inspirer d’autres, participer à des évènements de networking, à des hackhatons, …
  • Tester votre idée en participant à des concours ou en créant votre MVP (Minimum viable product), …
  • Profiter de certaines bourses pour aller vous inspirer à l’étranger, …
  • Evoluer dans des espaces de co-workings pour rencontrer d’autres entrepreneurs